Birmanie : atteintes à la liberté d'expression

dans #DroitsHumains
Human Rights Watch

Même après l’arrivée au pouvoir en Birmanie (Myanmar) en 2016 du nouveau gouvernement dirigé par Aung San Suu Kyi, les personnes qui critiquent le gouvernement ou l’armée risquent d’être poursuivies et emprisonnées, selon HRW qui appelle au respect du droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique.